Loading Events
  • This event has passed.

Geoffrey BARROWS (CREST) – “Inter-Firm and Intra-FirmSpillover Effects of Industrial Regulation”

June 8 @ 12:15 pm

Séminaire Microéconomie : Tous les mercredis
Heure : 12h15 – 13h30
Date : 08 juin 2022
Salle : 3001

Geoffrey BARROWS (CREST) ​​​​​​​​​​​​- “  Effets d’entraînement inter-entreprise et intra-entreprise de la réglementation industrielle”

CV : Les gouvernements réglementent souvent des sous-ensembles particuliers d’entreprises différemment des autres entreprises du même secteur. Une méthode courante pour évaluer les effets de telles politiques consiste à comparer l’évolution des résultats pour les entreprises réglementées et non réglementées avant et après un changement de politique ; mais si les entreprises sont en concurrence sur le marché de la production, les résultats des entreprises non réglementées dépendent également probablement de la politique, ce qui invalide l’hypothèse de valeur de traitement unitaire stable. Dans cet article, nous présentons une nouvelle méthode d’estimation des effets de traitement d’une réglementation incomplète qui tient compte de ces dépendances interentreprises.Nous postulons un modèle structurel d’offre et de demande de produits différenciés. Nous dérivons une stratégie d’estimation en deux étapes pour identifier les paramètres de forme réduite et montrons comment utiliser ces paramètres pour résoudre des équilibres contrefactuels. Dans les expériences de Monte Carlo, nous montrons que notre estimateur récupère des estimations non biaisées des effets du traitement, tandis que les méthodes de différence dans les différences et les méthodes d’approximation locale peuvent conduire à des résultats fortement biaisés. Nous utilisons ensuite notre méthode pour évaluer les effets du système européen d’échange de quotas d’émission sur les constructeurs français.Nous constatons que cette réglementation a eu tendance à augmenter les ventes des entreprises réglementées et à réduire l’intensité des émissions de CO2. Les résultats sont cohérents avec l’hypothèse de Porter : la réglementation a induit des investissements permettant de réduire les coûts qui ont à la fois réduit l’intensité des émissions et augmenté les ventes. Nous utilisons ensuite notre méthode pour évaluer les effets du système européen d’échange de quotas d’émission sur les constructeurs français. Nous constatons que cette réglementation a eu tendance à augmenter les ventes des entreprises réglementées et à réduire l’intensité des émissions de CO2.Les résultats sont cohérents avec l’hypothèse de Porter : la réglementation a induit des investissements permettant de réduire les coûts qui ont à la fois réduit l’intensité des émissions et augmenté les ventes. Nous utilisons ensuite notre méthode pour évaluer les effets du système européen d’échange de quotas d’émission sur les constructeurs français. Nous constatons que cette réglementation a eu tendance à augmenter les ventes des entreprises réglementées et à réduire l’intensité des émissions de CO2. Les résultats sont cohérents avec l’hypothèse de Porter : la réglementation a induit des investissements permettant de réduire les coûts qui ont à la fois réduit l’intensité des émissions et augmenté les ventes.

Organisateurs :
Julien COMBE (Pôle d’Economie du CREST)
​​Roxana FERNANDEZ (Pôle d’Economie du CREST)
​​Matias NUNEZ (Pôle d’Economie du CREST)

Commanditaires :
CREST